Qu'est-ce que le "gaspillage alimentaire" ?

Selon le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire remis le vendredi 14 juin 2013 par Guillaume Garot, alors ministre délégué à l'agroalimentaire, la définition du gaspillage alimentaire est la suivante :

 

« Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui à une étape de la chaîne alimentaire est perdue, jetée, dégradée constitue le gaspillage alimentaire »

« Les parties de produits perçues à un moment donnée de la chaîne alimentaire comme comestibles par des humains,…, et qui bien que comestibles ne sont pas consommées par l’humain parce que écartées, perdues ou non consommées. »

On ne retient pas comme pertes et gaspillages alimentaires :

« - Les pertes et gaspillages identifiés en amont de la récolte ou de l’arrivée à maturité du produit, aussi bien dans les filières végétales qu’animales, y compris consommables par l’humain, destinés initialement à l’alimentation animale ou à la production d’énergie.

- Les produits récoltés, destinés à la consommation humaine mais non comestibles. »

Ainsi, un produit destiné à l’alimentation humaine qui finalement servira de nourriture aux animaux est, par exemple, considéré comme du gaspillage alimentaire. Alors que les os, noyaux, arrêtes, …, ne sont pas considérés comme du gaspillage alimentaire.

 

 

Plus d’informations :

 

Site Internet du Ministère de l’Agriculture
Site Internet de France Nature Environnement
« Pertes et gaspillages alimentaires : l’état des lieux et leur gestion par étape de la chaine alimentaire » - Etude ADEME – mai 2016.