Rapports et études

Vous trouverez ici des comptes rendus, expertises et analyses qui traitent des chiffres
et de l'impact du gaspillage alimentaire.

 

Rapport « Protéger et accompagner les individus en construisant la sécurité sociale écologique du XXIème siècle »
Sénat, Mars 2022

Capture.JPG

Selon un rapport de l'OMS de 2016, ce sont les populations les plus défavorisés qui supportent la plus forte charge de morbidité liée à l'environnement. Le changement climatique et l'appauvrissement de la biodiversité provoqueront des chocs écologiques de forte amplitude sur notre économie et la société, dont la pandémie du COVID-19, d'origine zoonotique, n'est qu'une des premières manifestations. Comment, dès lors, construire de nouvelles protections collectives pour répondre à ces vulnérabilités émergentes, à ces expositions et à ces sensibilités croissantes aux risques environnementaux ?

Pour construire une sécurité sociale écologique, le rapport préconise 48 propositions autour de quatre axes : pour guérir la sécurité sociale de sa myopie et répondre à l'émergence des nouveaux risques et à un besoin de protections renouvelé ; pour mieux intégrer la prise en compte des risques climatiques dans notre modèle de financement de la protection sociale ; pour anticiper dans notre modèle de protection sociale les transformations de l'emploi ; pour concrétiser le droit à une alimentation saine et poser ainsi la première pierre d'une sécurité sociale écologique.

Voir le document

La face cachée de nos consommations
Solagro, Mars 2022

Capture.JPG

Cette étude menée par Solagro éclaire la question des importations sous un angle inédit. Elle s’intéresse aux surfaces agricoles et forestières dont nous avons besoin, à l’autre bout de la planète, pour produire nos biens de consommation courante, alimentaires et non-alimentaires et elle présente les impacts induits de l’exploitation de ces surfaces.

L’originalité de cette étude consiste à ne plus seulement mesurer les importations en euros et en tonnes mais en surfaces, éclairant les enjeux environnementaux sous un angle nouveau. La France est exportatrice nette de 2,7 millions d’hectares. Néanmoins, ce solde positif cache de nombreux flux d’imports et d’exports : "La face cachée de nos consommations". Cette brochure illustrée décrit 7 des principaux produits d’importation et leurs conséquences. Elle présente les raisons pour lesquelles notre système n’est plus durable et décrit les leviers qui peuvent être mobilisés pour réduire notre empreinte importée : sobriété, efficience, relocalisation, substitution, équité.

Voir le document

Qui veille au grain ?
Les Greniers d'Abondance, Février 2022

Capture.JPG

Ce rapport a un triple objectif. Comprendre les problèmes posés par l’organisation actuelle du système alimentaire, à travers la synthèse de nombreux travaux de recherche en sciences naturelles et en sciences humaines montrant les défaillances et les vulnérabilités du modèle agro-industriel. Donner un cap à la réorientation du système alimentaire en présentant les principales caractéristiques d’un modèle alternatif à même de garantir une sécurité alimentaire durable. Identifier les obstacles et proposer un chemin pour parvenir à cet objectif en détaillant certaines mesures politiques d’envergure pouvant être mises en œuvre dès aujourd’hui à l’échelle nationale et européenne.

Voir le document

Décryptage des financements du système alimentaire français et de leur contribution aux enjeux de durabilité
I4CE, Octobre 2021

Capture.JPG

Dans cette étude, I4CE recense et décrypte 280 milliards d’euros de financement des revenus de la chaine alimentaire -principalement par les consommateurs - et 40 milliards de financement des investissements. Ces financements - et notamment les 26 milliards de subventions publiques et d’exonérations de taxes et de cotisations - sont trop rarement cohérents avec les visions disponibles d’un système alimentaire durable.

Voir le document

La souveraineté alimentaire
Sandrine Le Fleur, Octobre 2021

Capture.JPG

La Députée du Finistère Sandrine Le Feur a voulu se saisir du sujet de la souveraineté alimentaire de manière approfondie, « en revenant aux racines de la définition et en cherchant à en montrer les déclinaisons thématiques ».

Pour ce faire, Sandrine LE FEUR a animé un groupe de travail réunissant 34 députés qui ont auditionné 40 personnalités qualifiées.

Le rapport final formule 154 propositions structurées en 10 objectifs et énonce 35 préconisations concrètes de politiques publiques, « pour mettre en œuvre une véritable stratégie de souveraineté alimentaire ».

Voir le document

Pour une alimentation saine et durable
France stratégie, Septembre 2021

Capture.JPG

Ce rapport fait les constats suivants :

- La France est relativement moins confrontée au surpoids et à l’obésité que la plupart de ses voisins européens mais elle n’échappe pas aux grandes tendances mondiales, avec une alimentation de plus en plus grasse, sucrée et salée, et une part croissante des aliments transformés. 

- Les modes de production agricole font encore beaucoup appel aux intrants chimiques (engrais et pesticides), ce qui impacte tout à la fois la santé et l’environnement.

- Il est constaté également une hausse de la précarité alimentaire.

- Notre autonomie alimentaire se dégrade, avec certaines filières déficitaires, comme les fruits et légumes.

Il paraît désormais clair que bien nourrir toute la planète, sans ruiner l’environnement, ne pourra se faire sans des mutations profondes de l’alimentation, de l’agriculture elle-même, et des industries agroalimentaires. Dans ce contexte mondial, chaque territoire devra tenir compte de ses spécificités structurelles pour faire évoluer ses pratiques et modes de production.

La France, dont la production agricole et agroalimentaire est désormais largement déficitaire pour de nombreuses filières, devra accélérer sa transition vers l’agroécologie pour réduire les pressions exercées par l’agriculture sur l’environnement tout en lui permettant de reconquérir son autonomie alimentaire.

Voir le document

Sondage à l'occasion de la Journée nationale anti-gaspillage 
IFOP, Septembre 2021

Capture.JPG

À l’occasion de la journée nationale de l’alimentation du 16 octobre (anciennement journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire mais qui a désormais fusionné avec la date internationale, à savoir le 29 septembre), l’IFOP (Institut français d’opinion publique) a mené pour Nous anti-gaspi une étude afin de réaliser un état des lieux sur le rapport des Français au gaspillage alimentaire.

Voir le document

Rapport sur l'impact global des pertes et gaspillage alimentaires lors de la production (en anglais)
WWF, 2021

Capture.JPG

Le WWF (Fonds Mondial pour la Nature) vient de publier un rapport réévaluant la part de nourriture gaspillée tout au long de la chaîne alimentaire dans le monde à 40 % (2,5 milliards de tonnes).

L’étude se concentre sur le gaspillage alimentaire généré au niveau de l’exploitation agricole, en différenciant le gaspillage au moment de la récolte/abattage et après récolte/abattage.

Le rapport explore les impacts environnementaux de ce gaspillage à travers des études de cas, puis enfin les freins et les leviers à la réduction du gaspillage alimentaire à l’échelle de l’exploitation.  

Voir le document (en anglais)

Étude de démarches de durabilité dans le domaine alimentaire - rapport d'analyse transverse 
BASIC - WWF - Greenpeace, Juin 2021

Capture.JPG

Depuis plusieurs années, nous assistons à une prise de conscience croissante du consommateur concernant les impacts négatifs du système agroalimentaire actuel et la nécessité de changer de modèle. Dans ce contexte, les démarches de durabilité alimentaire se sont multipliées : labels, certifications, marques privées, démarches de progrès… En résulte une surabondance d’informations pour les consommateurs, les restaurateurs et les responsables d’achat qui ne parviennent plus forcément à se repérer dans cette profusion d’initiatives.

Au-delà du manque de lisibilité pour les consommateurs, cette multiplication des démarches a également des conséquences pour les pouvoirs publics qui sont amenés à mettre en place des politiques de soutien à certaines de ces démarches.

Or, il n’existe pas à l’heure actuelle d’étude analysant de façon systémique les impacts sociaux, économiques et environnementaux engendrés par les différentes démarches de durabilité alimentaire. C’est pour répondre à ce besoin, et ainsi éclairer les choix des acheteurs (restauration collective, distributeurs, consommateurs, etc.) et des décideurs politiques, que Greenpeace, le WWF et le BASIC ont réalisé cette étude.

Voir le document

Rapport sur l'évaluation de l'expérimentation du menu végétarien hebdomadaire en restauration collective
CGAAER, Mars 2021

Capture.JPG

Le Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux (CGAAER) a été chargé de procéder à l’évaluation de l’expérimentation d’un menu végétarien hebdomadaire en restauration collective scolaire publique et privée, de la maternelle au lycée, conformément à article 24 de la loi EGalim.

Voir le document

Étude « Freins et leviers pour une restauration collective scolaire plus durable » de l’ADEME
ADEME, Février 2021

Étude ADEME restau scolaire durable.JPG

Premier volet d’une étude sur la restauration scolaire, ce rapport dresse un panorama complet de freins rencontrés par les opérateurs de cantines scolaires pour la mise en œuvre de la loi Egalim, et des leviers qu’ils peuvent actionner.

Voir le document

Étude "Le compromis environnemental entre emballages et pertes et gaspillage alimentaire" 
X-Food, 2020

Capture.JPG

L’objectif de ce rapport est d’évaluer le compromis environnemental entre emballage et gaspillage alimentaire. Il s’attache en particulier à l’emballage primaire, dont la fonction est de protéger le produit lors des étapes de transport, d’entreposage, de distribution et de consommation.

De nombreuses initiatives naissent en faveur de la minimisation des pertes et gaspillages. En parallèle, la réduction des emballages est engagée dans plusieurs pays. Emballage et pertes et gaspillages sont cependant imbriqués.

Réduire l’emballage peut augmenter les pertes et gaspillages. Par ailleurs, réduire les pertes et gaspillages peut nécessiter de développer des emballages plus complexes, c’est-à-dire moins recyclables. Pertes et gaspillages et emballage sont donc en confrontation et il s’agit de trouver le meilleur compromis entre ces deux dimensions.

Voir le document

Agir contre la précarité alimentaire en favorisant l'accès de tou·te·s à une alimentation de qualité 
Le labo de l'ESS, Octobre 2020

labo ESS.JPG

Comment faire converger ces deux France ? Pourquoi la qualité serait-elle réservée aux personnes qui peuvent se le permettre, au détriment de celles qui n'en ont pas les moyens ? Comment procéder pour concilier ce qui semble impossible : accéder à une alimentation de qualité avec de faibles revenus ? Quelles réformes, quelles actions engager pour permettre l'exercice d'un véritable droit à un niveau de vie suffisant pour assurer, dans la dignité, son alimentation ?Quel types d'organisations systémiques favoriser dans les territoires pour apporter des réponses concertées, complémentaires, coopératives et efficaces entre tous les acteurs concernés ? Et comment participer ainsi à cet enjeu majeur qui nous concerne tous : changer collectivement nos habitudes alimentaires pour améliorer notre impact sur l'environnement et notre santé ?

Voir le document

Impact de la crise sanitaire sur les tendances de consommation alimentaire

France AgriMer, septembre 2020

logo_FranceAgriMer.png

Une première étude, réalisée par l’Unité Prix & Consommation tente de décrypter les comportements des consommateurs pendant la crise, entre achats de précaution, modification des méthodes d’approvisionnement, et engouement pour le « faire soi-même ».

Lire le document

 

Ce travail est complété par La Mission prospective de l’Établissement, qui à la lumière de ces travaux et de l’actualité, propose dans son étude différentes issues possibles à la situation actuelle sous la forme de 5 scénarios.

Lire le document

Manuel des systèmes alimentaires durables
FAO - INRAE, 2020

Systèmes alimentaires durabes.JPG

Ce manuel, adressé aux "innovateurs de systèmes alimentaires durables", est rédigé par un groupe d'innovateurs d'Asie, d'Afrique, des Amériques et d'Europe qui mènent des initiatives pour cultiver, partager, vendre et consommer des aliments plus durables dans leur contexte local. Le manuel inclut des expériences de changement dans l'organisation des systèmes alimentaires locaux pour les rendre durables. Il est rédigé sous la forme d'un "livre dont vous êtes le héros" où chaque lecteur peut identifier ses priorités et développer son parcours d'apprentissage et d'actions.

Voir le document

Pour une alimentation durable ancrée dans les territoires
CESE, Décembre 2020

cese.JPG

Le dernier rapport de la section pêche et alimentation du CESE, le Conseil Economique, Social et Environnemental fait état de 18 préconisations pour parvenir à une alimentation durable et relocalisée. Parmi elles, le point n°17 s'intéresse spécifiquement à la question du gaspillage alimentaire.

Voir le document

Les enfants à table, accélérer la transition alimentaire dans les cantines scolaires
Terra nova, Janvier 2020

rapport terra nova.JPG

Ce rapport propose des pistes pour une refonte profonde de notre modèle de restauration scolaire afin de permettre un approvisionnement plus durable des cantines sans augmenter la facture des repas, une réduction de l'empreinte environnementale des menus sans sacrifier leur qualité gustative ou l'équilibre nutritionnel des enfants, et l'implication des personnels de cantines qui sont des acteurs clés de cette transition.

Voir le document

Les résultats obtenus, les guides pratiques, et les actualités de l’opération Zéro Gâchis Académie

Zéro Gâchis Académie, Octobre 2019

Zero gachis sans fond.png

243 foyers ont participé à une opération anti-gaspillage menée par 3 associations de consommateurs, CSF (Confédération Syndicale des Familles) Bayonne, Familles Rurales Normandie, CLCV (Consommation, Logement, Cadre de Vie) Hauts-de-France et Bretagne, en partenariat avec l’ADEME. L’objectif était de les accompagner pendant près de 6 mois dans leur quotidien avec l’aide d’un représentant local de chaque association pour faire évoluer leurs comportements et réduire drastiquement leur gaspillage alimentaire.

Résultat de l'étude

Synthèse de l'étude

Infographie

Recettes anti gaspillage alimentaire

L’alimentation mise au premier plan pour la première fois dans un rapport du GIEC

GIEC, Août 2019

Rapport GIEC Land.JPG

Les 195 états et l’Union Européenne ont adopté jeudi 8 août le rapport spécial sur le climat et les terres du GIEC.

Ce rapport a eu un grand retentissement médiatique car il a mis en lumière un cercle vicieux : plus nous dégradons les terres, moins elles contribuent à lutter contre le dérèglement climatique, plus le climat va se dérégler, venant ainsi accélérer la dégradation des sols. En effet, les changements climatiques impliquent des phénomènes variés tels que l’augmentation de la violence des précipitations, les inondations, une sécheresse plus intense et fréquente, le stress thermique, le vent, la monté du niveau des océans ou encore le dégel du permafrost.

Lire le rapport de conférence

Rapport de conférence | Le gaspillage alimentaire et la nutrition dans les établissements de santé : des liens pour développer une économie circulaire

HCWH Europe, Juin 2019

Capture.JPG

Le lundi 3 juin 2019, le Centre Hospitalier de Niort a accueilli une journée d’échange sur Le gaspillage alimentaire et la nutrition dans les établissements de santé: des liens pour développer une économie circulaire.

Cette journée d’échange a eu lieu dans le cadre du projet MECAHF (Modèle d’économie circulaire pour les hôpitaux français), qui a été développé par Health Care Without Harm (HCWH) Europe en collaboration avec le Centre Hospitalier de Niort, avec le soutien financier de la Fondation Daniel & Nina Carasso, le programme LIFE + de la Commission européenne et la Région Nouvelle Aquitaine.

Lire le rapport de conférence

État des lieux des résidus de pesticides dans les fruits et les légumes en France

Générations futures, Juin 2019

Près des trois quarts des fruits et 41% des légumes non bio sont porteurs de traces de pesticides : c'est la conclusion d'un rapport publié en février 2018 par Générations futures, qui appelle à "un élan" pour utiliser moins de produits phytosanitaires.

1ère édition : Lire le rapport (février 2018)

2ème édition : Lire le rapport (juin 2019).

Norme de comptabilisation et de déclaration des pertes et gaspillages alimentaires

Food Loss + Waste, Avril 2019

Norme de comptabilisation.JPG

Ce document résume les caractéristiques importantes de la Norme de comptabilisation et de déclaration des pertes et gaspillages alimentaires (Norme PGA), y compris sa justification, les mesures à suivre au moment de dresser l’inventaire de PGA et les exigences à respecter pour qu’un inventaire de PGA soit conforme à la norme.

Voir le document

L’assiette idéale pour sauver le climat, une étude de la Lancet –EAT Commission

Commission EAT-Lancet, Janvier 2019

Lancet assiette.JPG

La commission pour une alimentation saine et durable de la revue scientifique « EAT-Lancet », composée d’experts du monde entier, a publié un rapport donnant des orientations précises pour manger sainement tout en préservant les écosystèmes naturels nécessaires à notre vie sur terre.

Ces experts ont analysé à la fois l’impact de notre alimentation sur les 5 domaines suivants : émissions de gaz à effet de serre, changement d’usage des sols, cycles d’eau, application d’azote, application de phosphore, perte de biodiversité mais aussi l’intérêt nutritionnel d’un tel régime alimentaire.

Lire le rapport de conférence

L'empreinte énergétique et carbone de l'alimentation en France

CNRS/EDF/Iddri/Cired/Solagro/FIRE/PhiLabs, Janvier 2019

empreinte_energetiqe_carbone_alimentation_france.JPG

Cette étude présente l'empreinte carbone de la consommation alimentaire des ménages en France métropolitaine, différente des productions et transformations alimentaires du territoire national. Les résultats présentés considèrent les principales consommations d’énergie et émissions de gaz à effet de serre du régime alimentaire moyen de la population française, en tenant compte des consommations et émissions contenues dans les importations de produits intermédiaires ou finaux et en excluant la production française exportée.

Lire le rapport

Distribution / Retail : Objectif Zéro-Déchet

Comerso/IPSOS, Janvier 2019

Etude comerso er page.JPG

Suite à la signature du pacte national de lutte contre le gaspillage en 2013, et 3 ans après la mise en place de la première loi Anti-Gaspi (Loit Garot), COMERSO a souhaité conduire avec IPSOS une nouvelle étude visant à mesurer chez les acteurs du Retail en France leur niveau de connaissance et prise de conscience de la RSE.

L'étude fait ensuite un état des lieux complet sur les pratiques anti-gaspillage et les actions de revalorisation des invendus et déchets intégrées dans l'activité quotidienne des entreprises du Retail, en mesurant leur niveau de pertinence et d'efficacité.

Lire le rapport

Livre Blanc To Good To Go : « Les dates de péremption, une idée dépassée ? »

Too Good To Go, Janvier 2019

Livreblanc Toogoodtogo.JPG

Ce livre blanc, propose de réviser les dates de péremption qui sont responsables de 10% du gaspillage alimentaire en Europe et à chaque niveau de la chaine alimentaire (parce que non harmonisées, rigides et mal expliquées). Le livre blanc propose donc des recommandations pour engager industriels et distributeurs dans la lutte contre le gaspi, travailler avec le gouvernement pour diffuser les bonnes pratiques, la norme, et éduquer et sensibiliser le grand public.

Lire le rapport

Nouveau rapport d’information sur le financement de l’aide alimentaire

Commission des finances, Novembre 2018

765px-Logo_du_Sénat_Republique_française

Réunie le mercredi 10 octobre 2018, sous la présidence de M. Vincent Éblé, président, la commission a entendu une communication de MM. Arnaud Bazin et Éric Bocquet, rapporteurs spéciaux, sur le financement de l’aide alimentaire.

Lire le rapport

Livre Blanc Spécial Food Service de Demain !

ENZYNOV, Novembre 2018

2FFJXsdt_400x400.jpg

L’objectif principal de ce livre blanc est de permettre aux acteurs de la Restauration, de l’Agroalimentaire, de l’Hôtellerie et de la GMS de comprendre l’évolution du marché, les cartes à jouer tout en les aidant à aborder les différents changements qui s’opèrent au sein de leur métier.

Lire le rapport

Nouvelle étude de l’ADEME : Potentiels et leviers de réduction des pertes et gaspillages en production agricole

ADEME, Novembre 2018

ademe-logo-768x852.jpg

En France, 10 millions de tonnes de denrées alimentaires sont perdues ou jetées tout au long de la chaîne agro-alimentaire, soit une valeur commerciale théorique de 16 millions d'euros1. L'impact carbone de ces pertes et gaspillages s'élève à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3% de l'ensemble des émissions de l'activité nationale.

Lire la synthèse du rapport

Lire le rapport

Une nouvelle note politique appelle à agir afin de réduire les pertes et le gaspillage d’aliments riches en nutriments

Panel mondial sur l'agriculture et les systèmes alimentaires, Novembre 2018

Glabal Panel on Agriculture and Food Sys

Cette note élaborée par le Panel mondial sur l'agriculture et les systèmes alimentaires, souligne que les régimes alimentaires de mauvaise qualité sont maintenant devenus une menace de santé publique plus élevée que le paludisme, la tuberculose et la rougeole. Pendant ce temps, près d'un tiers de toute la nourriture produite et destinée à la consommation humaine ne parvient jamais jusqu'à l'assiette du consommateur.

Lire le rapport (en anglais).

Une nouvelle étude sur l’alimentation saine et durable au bureau par l'Observatoire du Bureau Responsable

Riposte verte, Novembre 2018

téléchargement.jpg

Riposte Verte a mené une étude vise à dresser un premier état des lieux des pratiques au travail car, si nous y déjeunons plus souvent qu'à notre domicile et que 95 % des actifs répondants estiment que c'est bien un sujet « professionnel », ils ne sont que 66 % à avoir été sensibilisés à une alimentation saine et durable.

Lire le rapport.

Résultats 2018 de l'observatoire national de la restauration collective bio et durable

Observatoire national de la restauration collective bio et durable, Novembre 2018

capture_decran_20181114_a_16_49_17_T1.pn

En 2018, l’Observatoire national de la restauration collective bio et durable a récolté des données via un questionnaire en ligne auprès des services de restauration collective, élu(e)s, gestionnaires et équipes de cuisine, entre mai et octobre 2018. Elles correspondent à l’année scolaire 2017-2018.

Au total, ce sont 239 collectivités, 3 401 cantines et plus de 500 000 convives qui ont participé à enrichir cette base de données unique.

Lire le rapport.

1000 écoles et collèges contre le gaspillage alimentaire

ADEME, Septembre 2018

ademe-logo-768x852.jpg

L'opération « 1000 écoles et collèges contre le gaspillage alimentaire » mise en place par l'ADEME entre 2016 et 2018 a permis d'accompagner 567 écoles et 451 collèges répartis dans 40 collectivités françaises dans des diagnostics et actions de lutte contre le gaspillage alimentaire. Les actions mises en place par ces établissements ont permis de réduire en moyenne de 20 % le gaspillage alimentaire, sur l'ensemble des étapes du service.

Lire le rapport.

Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine

IDDRI, Septembre 2018

0.png

Selon le rapport de l’IDDRI, l'Institut du développement durable et des relations internationales, sorti en septembre 2018, l’agriculture européenne peut tout à fait arrêter l’usage des pesticides tout en assurant la sécurité alimentaire du territoire et en prime réduire les impacts de l’agriculture sur le climat et la biodiversité.

Lire le rapport.

Lire la synthèse du rapport.

Les nouvelles générations transforment la consommation de viande

Crédoc, Septembre 2018

http___blog.associatheque.fr_wp-associ_u

Selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), publiée en septembre, la consommation de viande a baissé de 12 % en France au cours de la décennie écoulée.

Prix, impact sur la santé et considérations environnementales permettent, en partie, d’expliquer ce constat mis en lumière ces dernières années par plusieurs études.

Lire l'étude.

Tackling the 1.6-Billion-Ton food loss and waste crisis

The Boston Consulting Group, Août 2018

https___www.consultor.news_images_storie

Selon les études prospectives du Boston Consulting Group (BCG), le volume des déchets alimentaires augmentera de 1,9 % par an d'ici 2030, ce qui représentera un total de  2.100 milliards de tonnes. Pour donner un ordre de grandeur, cela revient à 66 tonnes de nourriture jetée chaque seconde. Ce fléau touchera tout particulièrement l'Asie du fait d’une meilleure accessibilité à la nourriture et de l’augmentation du niveau de vie.

Lire l'étude (en anglais).

Baromètre de la pauvreté : Focus sur la précarité alimentaire

IPSOS / Secours populaire, Juin 2018

https___44breizh.files.wordpress.com_201

La précarité alimentaire gagne du terrain en France : pour beaucoup, s’offrir une alimentation saine et variée est devenu compliqué.

Ne pas pouvoir faire trois repas par jour et s’alimenter sainement est une réalité pour près d’un Français sur cinq, selon le dernier baromètre Ipsos-Secours populaire publié en septembre dernier.

Lire le rapport.

Contre le gaspillage alimentaire des ménages : aller au-delà de la sensibilisation

Urban Food Futures, Mai 2018

Urban food.jpg

Le gaspillage alimentaire a fait l’objet de nombreuses études ces dernières années.

Dans les pays industrialisés, la nourriture jetée par les ménages représente une part importante du gaspillage total. Pour cette raison, comprendre pourquoi ces derniers se comportent de cette façon est crucial.

Lire l'article.

Feuille de route Économie Circulaire : 50 mesures pour une économie 100 % circulaire 

Ministère de la Transition écologique et solidaire, Avril 2018

Le Premier ministre Edouard Philippe et la secrétaire d'Etat à la transition écologique Brune Poirson ont présenté la feuille de route sur l'économie circulaire le lundi 23 avril dernier. 
L'Etat a retenu, après cinq mois de concertation, 50 mesures pour transformer l'économie linéaire actuelle en boucle vertueuse. 

Lire la feuille de route.

Gaspillage alimentaire en Europe : Le plastique à usage unique ne résout pas le problème. Comment mieux faire.

J.-P. Schweitzer, S. Gionfra, M. Pantzar, D. Mottershead, E. Watkins, F. Petsinaris, P. ten Brink, E. Ptak, C. Lacey et C. Janssens, Avril 2018

Une étude de Zero Waste Europe et des Amis de la Terre Europe pour l'Alliance Rethink Plastic.

Les Amis de la Terre Europe et Zero Waste Europe ont publié en avril 2018 une étude selon laquelle les emballages en plastique ne permettent pas de lutter contre le gaspillage alimentaire. Dans certains cas ce serait même l'inverse.

Lire l'étude.

Commission d’enquête sur l’alimentation industrielle : qualité nutritionnelle, rôle dans l’émergence de pathologies chroniques, impact social et environnemental de sa provenance

Assemblée nationale, Mars 2018

ob_806715_a-n.JPG

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’alimentation industrielle a été voté le mercredi 26 septembre 2018 à l’Assemblée nationale. Additifs, aliments trop sucrés, trop salés, transformés sont dans la ligne de mire de cette commission.

Ce rapport veut inciter le secteur agroalimentaire à mettre moins d’additifs, de sucre, de sel et de gras ainsi que d’éduquer les enfants à bien manger.

Lire le rapport.

Baromètre 2018 de la valorisation des invendus en grande distribution

IPSOS / Comerso, Mars 2018

Cette étude, réalisée par Comerso en partenariat avec IPSOS, a été réalisée sur toute la France avec un panel représentatif de 164 magasins. Le but est d'établir un état des lieux quantitatif des actions mises en place par la grande distribution pour lutter contre le gaspillage alimentaire ; comprendre les raisons de pratique ou non des différentes actions ; identifier les attentes des magasins.

Lire l'étude.

Contribution de l'emballage à la réduction du gaspillage alimentaire en France

CNE / ADEME, Décembre 2017

emballage.JPG

Le document aborde l’ensemble des pistes liées aux différentes fonctions de l’emballage qui permettent de contribuer à réduire le gaspillage et en premier lieu, la nécessaire adéquation entre les habitudes de consommation d’un ménage donné et la taille des produits proposés. Au-delà de cette adaptation de la taille des produits pré-emballés, l’augmentation de la durée de vie des produits, l’augmentation du taux de restitution, la possibilité de refermeture de façon étanche, l’aide au juste dosage, l’information sur la valeur et la gestion de l’aliment, etc. sont autant de bonnes pratiques qu’il faut sans cesse rappeler lors de la conception du produit et de son emballage.

Lire le rapport.

La France exemplaire dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

BCFN Foundation, 2017

Le Think Tank "indépendant, pluridisciplinaire et apolitique" BCFN Foundation (Barilla center for Food & Nutrition Foundation) a publié au début de l'année 2017, une étude menée auprès de 25 pays pour juger de la qualité de leurs systèmes alimentaires nationaux.

Bonne nouvelle : avec une note de 80,25/100, la France est le mieux noté de tous les pays du G20 en ce qui concerne la lutte contre le gaspillage alimentaire. Un score encourageant, qui peut encore s'améliorer !

 

Vous pouvez consulter le Food sustainability Index en ligne (en anglais) pour découvrir le détail de ce score et les autres classements de l'étude.

Rapport Ademe : Approche du coût complet des pertes et gaspillage alimentaire en restauration collective

ADEME, Août 2016

Rapport Ademe : Pertes et gaspillages alimentaires : L'état des lieux et leur gestion par étapes de la chaine alimentaire

ADEME, Mai 2016

ADEME & Vous : le MAG n°100 consacré au gaspillage alimentaire

ADEME, 2016

En Novembre 2016, l'ADEME consacrait le dossier central de la 100èmeédition de son "MAG", à la lutte contre le gaspillage alimentaire :

"Le gaspillage alimentaire a de nombreux impacts sur la société et l'environnement. Des producteurs aux consommateurs en passant par les distributeurs, les industriels de l'agroalimentaire, les restaurateurs... Nous sommes tous concernés par ce phénomène. Aujourd'hui, chacun peut agir et changer son comportement pour en limiter les conséquences"

Consulter en ligne ou télécharger le MAG depuis le site de l'ADEME

Rapport GAROT "Lutte contre le gaspillage alimentaire : propositions pour une politique publique"

Guillaume GAROT, 2015

FOOD HORIZONS #4 : Lutter contre le gaspillage alimentaire - Démontrer le "Business Case" pour accélérer le changement

UTOPIES, 2014

Perte et gaspillage

HLPE, 2014

Le groupe d'experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition nous propose un rapport complet. Celui-ci analyse les facteurs et les impacts des pertes et gaspillages alimentaires tout en consacrant la majorité de ses pages aux initiatives concrètes, aux exemples et à une voie à suivre pour agir individuellement et collectivement.

Lire le Rapport

Alimentation de qualité

CESE, 2014

Avis au Conseil Économique, Social et Environnemental adopté à l'unanimité. Il concerne notamment : la possibilité de supprimer la DLUO, l'analyse des causes du gaspillage alimentaire par filière, ainsi qu'une éducation concrète et ludique des élèves et des familles.

Télécharger l'étude via le site internet

Food waste along the food chain

OCDE, 2014

Ce rapport de l'OCDE fait état des pertes alimentaires dues au gaspillage tout au long de la chaîne de production, ainsi qu'un bilan de certaines politiques mises en place pour en réduire l'incidence.

Voir le PDF (en anglais)

Le point sur le gaspillage alimentaire

Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, 2013

La plateforme du Ministère qui fait le point sur les enjeux du gaspillage alimentaire, présente la campagne de communication et revient sur le Pacte national, des initiatives nationales et internationales, ainsi que des conseils pour réduire le gaspillage à la maison et en restauration collective.

Voir le site internet

État des lieux et piste d'action de la réduction du gaspillage alimentaire

Ministère de l'écologie, 2012

Cette étude a été commandée par le conseil national des déchets français, dans le but d'approfondir la connaissance du domaine et de disposer d'outils d'aide à la décision. Les pistes d'actions, répertoriées pour chaque acteur de la filière, ont été analysées selon différents critères : faisabilité de l'action (technique, culturelle), impact quantitatif potentiels, effet qualitatif (symbolique, visibilité), coût économique estimé.

Consulter le rapport