Est-ce vrai que les fruits et légumes non calibrés ne sont pas vendus ?

 

En étant confronté, depuis longtemps, surtout dans la grande distribution, à des produits calibrés, le consommateur s’est habitué aux tomates rondes et bien rouges, aux concombres longilignes… Il est possible qu’inconsciemment il choisisse les fruits et légumes en fonction de critères esthétiques, mais cela est une question d'habitude, qui peut être remise en débat si le consommateur est informé des impacts liés à ses choix.

 

Nous ne disposons pas d’informations précises sur le sujet. Or, l’expérience d’un magasin suisse qui propose produits calibrés et non calibrés, semble montrer que, dans un premier temps, les consommateurs délaissent les produits non calibrés puis, dans un second temps, ne s’attachent plus à des critères esthétiques grâce aux conseils prodigués par une personne sur place.