La réglementation impose-t-elle un calibrage des fruits et légumes ?

 

Le calibrage des fruits et légumes a été imposé, à l’origine, par une réglementation européenne pour faciliter les échanges commerciaux entre les pays membres. Ces normes de qualité qui étaient appliquées à 26 produits ont été supprimées en 2009 sauf pour 10 types de fruits et légumes (agrumes, fraise, kiwi, pêche et nectarine, poire, poivron, pomme, raisin, salade, tomate).

 

Cependant, de nombreux distributeurs continuent de les inclure dans leur cahier des charges, bien qu'il n'y ait plus d'obligation pour 16 d'entre eux.

 

Pour les 10 restants, les Etats membres peuvent tout de même autoriser la vente au public de ces fruits et légumes ne correspondant pas aux normes sous réserve que l’on puisse les distinguer grâce à une étiquette spéciale. Cette étiquette peut, par exemple, porter la mention « Produit destiné à la transformation ».

 

Il existe également des normes de qualité adoptées par la Commission économique des Nations unies pour l'Europe (CEE/ONU) relatives à 38 fruits et légumes. Ces normes sont d’application volontaire.